Corps Consulaire de la Province de Liège
Accès membre

Le Corps consulaire de notre Province

Le Corps consulaire de notre Province représente plus de quarante États et sert auprès d'eux le Pays de Liège

Liège fut pendant plus de huit siècles la capitale d'une Principauté autonome. Sous l'ancien régime, Liège recevait et envoyait, depuis ou auprès des cours européennes, des Ambassadeurs, les siens représentant soit le Prince-Évêque, soit, avec l'accord des trois états, la nation liégeoise. Pendant les vingt ans de régime français et les quinze ans de régime hollandais, les Liégeois perdirent leur autonomie. Dans le cadre belge, ils connurent d'abord des consuls s'occupant de commerce (percevant préventivement les taxes sur les produits que voulait exporter l'industrie liégeoise). Vu la prospérité croissante à Liège de 1830 à 1914, ces consuls devinrent assez nombreux. Ceux représentant les pays neutres créèrent au début de la première guerre mondiale, le « Cercle consulaire de Liège » qui fut actif une soixantaine d'années et qui en 1973 céda le relais à l'actuel « Corps consulaire de la Province de Liège ».  

Un double intérêt

Aujourd'hui, le Corps consulaire de notre Province présente un double intérêt. D'abord, faire respecter les droits légitimes des ressortissants des Etats qu'il représente chez nous, les accueillir, les orienter. Mais aussi, très souvent, valoriser économiquement et culturellement le Pays de Liège auprès des pays qui les ont désignés et de leurs Ambassades bruxelloises. Par exemple, obtenir l'envoi d'une mission technique pour apprécier le rapport qualité-prix d'un aéroport comme celui de Bierset pour le frêt aérien en provenance d'un pays représenté à Liège peut se révéler très utile. C'est ce qu'ont très bien compris la Province et la Ville de Liège, comme d'ailleurs la Communauté germanophone, qui encouragent le développement en nombre et en qualité du corps consulaire chez nous.

Avec au début de 2016 51 membres, dont 45 honoraires (sur 71 consuls honoraires en Wallonie), Liège est après Anvers et avant les deux Flandres (sans doute même après la prochaine fusion de leurs deux corps provinciaux) le deuxième des six ou cinq corps consulaires belges et cela même si nous ne tenons pas compte de quelques « doubles appartenances » sympathiques (Lituanie, Malte, Maurice…).
A l’initiative et avec la participation active du Corps consulaire de la Province de liège, une concertation régulière dans le domaine international et en particulier consulaire a été établie entre Communauté germanophone, Province, Ville et Université de Liège.
En outre, une étroite collaboration des six administrateurs de la Belgian Consular Union représentant les trois corps consulaires provinciaux wallons (Hainaut, Liège et Namur) a permis dès fin 2015 aux Consuls honoraires en Wallonie d’agir avec une cohérence nouvelle au niveau des parlements et gouvernements de la Wallonie et de sa Fédération avec les francophones bruxellois, tout en contribuant au renforcement du dialogue mené au sein de la Belgique fédérale et de la Fuech (consuls honoraires de l’Union européenne) et surtout de la FICAC (Fédération mondiale désormais présidée par un belge francophone d’origine turque).

Carte des Etats représentés par un Consulat à Liège en 2014 (d'après Paul DELFORGE, Aux origines du Corps consulaire de la Province de Liège. Histoire des consulats établis à Liège de 1845 à 2015, Liège, 2015, p. 42)

Etats-representes-a-Liege.pdf

L'ouverture d'Ambassades dans les pays décolonisés et dans les nouveaux Etats de l'Est européen et de l'Asie centrale et occidentale a conduit (les budgets n'étant pas extensibles) à sensiblement diminuer dans les métropoles régionales d'Europe Occidentale le nombre de Consulats dits "de carrière" (comportant des agents professionnels appartenant au corps diplomatique).

Le Corps Consulaire de la Province de Liège organise une soirée de gala annuelle (qui, dans un souci d' "ouverture eurégionale" a eu lieu dans les provinces des Limbourg néerlandais et belge ainsi qu'en Communauté germanophone puis au château de Jehay-Bodegnée avec, notamment, les concours des Ministres Reynders, Lambertz et Simonet et des directeurs généraux de l'orchestre et de l'opéra MM. Rousseau et Mazzonis; des rencontres et déjeuners de travail, l'octroi en concertation avec l'Université du Prix annuel du Corps consulaire à un(e) étudiant(e) de l'U.Lg ayant réalisé un travail sur un sujet relatif aux relations internationales. Il informe au sujet de ses activités et de celles de ses membres grâce à un site internet: http://www.consulsliege.be.

 Château de Colonster, séance de remise du Prix du Corps consulaire 2011             (photo M. Houet)