Corps Consulaire de la Province de Liège
Accès membre

Le Consulat honoraire d'Equateur à Liège vacant

 

L’adresse consuladodelecuador@yahoo.fr n'acceptant plus de recevoir ce qui lui était envoyé, nous avons constaté que Monsieur Philippe VAN HEURCK, qui avait reçu l'exequatur le 22 août 2006 comme Consul honoraire de la République de l'Equateur à Liège pour les provinces de Liège, de Namur et du Luxembourg, à l'adresse COTOPAXI, Petite Houmart, 4 à 6941-Tohogne (tél. 086 21 01 32 - fax 086 21 01 32 - GSM 0475 28 49 18), ne remplissait plus ces fonctions de consul honoraire, n'était plus repris ni sur le site de l'Ambassade de l'Equateur à Bruxelles ni dans la liste des consulats honoraires en Belgique plus régulièrement mise à jour qu'auparavant par le département du Protocole du Service Public des Affaires étrangères du Royaume.

Nous constatons que sur internet, où il se présente comme un spécialiste du tourisme dans le nord du Pérou, M. VAN HEURCK s'octroie le titre de « Consul honoraire émérite » sans que nous puissions vérifier qui lui aurait décerné valablement cet « éméritat ». Monsieur van Heurck avait succédé comme « Consul honoraire à Liège » de la République d'Equateur au Docteur Pierre-Claude STASSART, 8/71 Boulevard Frère-Orban 4000 Liège. Ce dernier avait demandé au lendemain de la mort de son épouse à être pour raison d'âge déchargé de ses fonctions après les avoir remplies à la satisfaction générale pendant quarante ans (1965-2005). Son poste liégeois avait été l'année suivante attribué à Monsieur Van Heurck dont l'adresse (en dehors de la Province de Liège) avait pour enseigne « COTOPAXI » ce qui est le nom d'un volcan de la Cordillère des Andes au cœur d'un parc naturel. Ce volcan est en hauteur le deuxième de l'Equateur avec une altitude de 5.897 mètres et il est resté actif jusqu'en 1920. Le 23 juillet 2007, l' « Union pour la Défense des Sans Papier » (UDEP) section de Bruxelles écrivait à propos d'un projet d'expulsion d'une enfant équatorienne de onze ans ce qui suit : « Le consul d'Équateur en Belgique Philippe van Heurck interpelle directement Yves Leterme, indigné du traitement indigne des personnes dans un pays qui se prétend démocratique, il parle de la brutalité des pratiques usées par la Belgique envers ces personnes ». Voici par exemple, tel qu'il figure sur le site de l'UDEP, le texte d'une des lettres adressées en juillet 2007 par Philippe van Heurck au formateur du gouvernement belge M. Yves Leterme :

« Monsieur Le Formateur, Je vous écrivais le 20 juillet dernier pour vous exprimer mon inquiétude face à l'enfermement de la mineure Angelica Loja Cajamarca, Equatorienne agée de 11 ans, au centre 127bis à Steenockerzeel, et je vous faisais part de mon indignation face à son enfermement, contraire aux Droits de l'Enfant, Convention souscrite par la Belgique. Vous n'êtes pas sans savoir que l'internement, la mise derrière des barreaux et toute autre forme de réclusion de mineurs est parfaitement contraire à cette convention souscrite par la Belgique. Je m'étonne dès lors, Monsieur le Formateur, que non seulement cette situation perdure, mais qu'apparemment ceci se passe avec le consentement du Gouvernement et des autorités Belges, garantes du respect et des valeurs démocratiques auxquelles a souscrit le pays par mandat des citoyens qui les ont élus. Je ne pense pas qu'une enfant de 11 ans puisse constituer une menace pour la sécurité du pays. Je ne conçois pas que nos autorités puissent agir à l'encontre des conventions auxquelles elles ont souscrit. La petite Angelica a suivi l'école en Belgique depuis la première primaire. Je ne pense pas qu'elle ait jamais perturbé par sa présence "illégale", sur le territoire Belge, l'ordre public. Monsieur le Formateur, je vous propose, afin de permettre à cette jeune fille de poursuivre paisiblement et hors toute forme d'enfermement et de litige juridique qui ne concerne que les adultes, un séjour serein en attendant un examen également serein et tranquille de son dossier et de celui de sa maman, de m'offrir à l'accueillir au sein de ma famille, elle et si possible sa maman, où, j'en suis certain, l'une et ou l'autre seront dans des conditions plus convenables que dans un centre fermé. J'ose espérer, Monsieur le Formateur, que dans vos hautes responsabilités vous pourrez faire entendre raison en ce qui concerne le respect pris par la Belgique en matière de Droits de l'Enfant et que vous permettrez à Angelica et à sa maman de résider paisiblement dans notre pays. Vous pouvez compter sur mon entier dévouement pour la recherche d'une solution humaine et respectable à cette malheureuse affaire. Je vous prie de croire, Monsieur le Formateur, en l'expression de mon plus profond respect. Signé : Philippe van Heurck, Consul Honoraire de l'Equateur. »

Nous n'avons pas une connaissance complète du dossier et nous ignorons le moment et les raisons précises pour lesquels il a été mis fin aux fonctions consulaires de Monsieur van Heurck. Après qu'il ait reçu en août 2006 l'exequatur belge, nous lui avions proposé de s'affilier au Corps consulaire provincial liégeois et à la Belgian Consular Union et il avait refusé en termes très vifs malgré lesquels nous avions entamé avec lui une correspondance tant sur les missions consulaires que sur l'utilité des associations provinciale et fédérale. Il avait conclu qu'il comprenait mieux nos raisons de nous associer mais avait clairement confirmé son refus de nous rejoindre ce qui était bien entendu son droit le plus strict. L'été suivant en période de vacances scolaires, c'est sans nous demander le moindre avis et sans donner la moindre information qu'il s'est indigné plusieurs fois de plusieurs manières. Rétrospectivement il a des propos élogieux à notre égard comme en témoigne sa lettre de début décembre 2010 à notre Secrétaire Général (voir ci-dessous*).

Nous constatons qu'après la vacance des postes consulaires du Sénégal (décès de Pierre Bernimolin) et du Royaume Uni (Mme M.-D. Simonet étant devenue Ministre) et qu'après la fermeture du Consulat honoraire d'Albanie en Communauté germanophone et de celui de la République Sud-Africaine à Liège, notre Province perd un nouveau Consulat auquel, grâce au Docteur Stassart, nous avions pourtant assuré une représentation exemplaire pendant quatre décennies. Plusieurs de ces postes vacants mériteraient une réanimation à brève échéance mais les nominations sont évidemment du ressort exclusif des Etats concernés. Ce n'est en tout cas pas le coût de ces consulats honoraires (qui se caractérisent par l'absence d'honoraires) qui justifieraient des non-remplacements. Lorsque des consulats de carrière ont été fermés leur remplacement par des Consulats honoraires (Allemagne, Pays-Bas, Espagne…) a eu lieu en choisissant des personnes compétentes sachant assumer un suivi de dossiers économiques, sociaux, culturels ou d'enseignement et capables d'aider notamment sur les plans médical, juridique et administratif les ressortissants de l'Etat dont les intérêts légitimes ont à être défendus.

*Ce début décembre 2010, le Secrétaire Général et Trésorier du Corps consulaire de la Province de Liège, Didier Bronne, Consul honoraire à Liège du Royaume de Norvège, a reçu un courrier électronique dont voici le texte et la signature :

« Résidant depuis deux ans déjà à l'étranger, il ne m'a pas été possible de poursuivre avec l'efficacité voulue la charge de Consul honoraire de l'Equateur. J'ai dès lors décidé de renoncer à cette charge. Je tenais à vous en informer. Je saisis cette occasion pour vous remercier pour le travail extraordinaire que vous accomplissez pour le Corps consulaire. Je n'ai eu qu'une seule occasion de participer à une des activités du Corps consulaire, et je regrette de n'avoir pas eu l'occasion d'être plus présent. Toutefois j'ai pu me rendre compte du niveau d'excellence de vos activités et de la qualité indéniable de tous les membres du Corps consulaire. Veuillez donc, cher confrère, accepter, outre mes remerciements, toutes mes félicitations pour ce remarquable corps consulaire. Je vous saurais gré de transmettre à tous nos collègues mon meilleur souvenir et toute ma gratitude pour leur collaboration. Selon mes informations, il ne semble pas que l'Equateur ait l'intention de nommer un autre consul honoraire pour cette juridiction. La tendance serait plutôt à nommer un consul de carrière, mais avec résidence à Bruxelles.

Philippe van Heurck

ancien consul honoraire de l'Equateur »